Actualités Destinations
Compensation Carbone 100%
Destinations
Top destinations en Amérique centrale
Autres destinations en Amérique centrale
Top destinations en Amérique du Nord
Top destinations en Amérique du Sud
Autres destinations en Amérique du Sud
Top destinations au Moyen-Orient
Top destinations en Océanie
Autres destinations en Océanie
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

12 temples à voir absolument aux quatre coins de la Thaïlande

Par Evaneos, le

Nation la plus bouddhiste au monde, la Thaïlande compte des milliers de temples répartis sur tout le territoire. Lieux de culte ou monuments historiques, ces wats racontent la vie religieuse mais aussi sociale, culturelle et politique locale, d’hier et d’aujourd’hui.
Jeune moine thaï marchant dans une galerie ornée de bouddhas dorésJeune moine thaï marchant dans une galerie ornée de bouddhas dorésJeune moine thaï marchant dans une galerie ornée de bouddhas dorésJeune moine thaï marchant dans une galerie ornée de bouddhas dorés

Bouddhas géants, couchés, d’or ou de jade, architecture d’influence indienne, chinoise ou khmère, sanctuaires urbains ou ruines antiques perdues dans la jungle… Si vous ne savez pas par où commencer, voici une sélection de 12 temples, incontournables ou moins connus, à visiter aux quatre coins de la Thaïlande.

Les temples à voir à Bangkok et dans le centre

À visiter de préférence entre novembre et février lorsque le temps sur la capitale est agréable. Sans oublier les règles d’usage dans les lieux sacrés, à savoir bras et jambes couverts.

Sa majesté Wat Phra Kaeo

Bangkok compte à elle seule près de 400 temples ! Le Wat Phra Kaeo est sans doute le plus célèbre d’entre eux. Construit à partir de 1782 dans l’enceinte du Palais Royal, il est de loin l’un des plus beaux du pays. Dorures, fresques, stupas d’or, faïences, miroirs : le Wat Phra Kaeo est un vrai joyau architectural. Si les Thaïs et visiteurs‧ses du monde entier s’y rendent en nombre, c’est notamment pour admirer le Bouddha d’émeraude (fait en réalité de jade), emblème religieux de la dynastie royale et statue la plus vénérée du bouddhisme thaï.

Les toits et chedis du Wat Phra Kaeo à BangkokLes toits et chedis du Wat Phra Kaeo à BangkokLes toits et chedis du Wat Phra Kaeo à BangkokLes toits et chedis du Wat Phra Kaeo à Bangkok

Wat Pho, îlot de sérénité

S’étendant sur 8 hectares au bord du fleuve Chao Phraya, près du Palais Royal, le Wat Pho est l’un des plus anciens temples bouddhistes de Bangkok. Il abrite un impressionnant bouddha couché de 45 mètres de long et 15 mètres de haut, entièrement recouvert de feuilles d’or. Sur la plante de ses pieds, incrustée de nacre, sont inscrits les 108 états de Bouddha. Autour du temple principal s’étendent deux galeries avec près de 400 bouddhas assis. De petits temples et quatre beaux chedis (tours coniques typiques de l’architecture bouddhique) aux flèches élancées sont disséminés dans le parc du Wat Pho. Un cadre verdoyant propice à la sérénité. Une douce sensation que vous pouvez prolonger par un massage prodigué par l’un‧e des apprentis‧es de l’école de massage traditionnel qu’abrite le temple.

Le grand bouddha couché du Wat Pho à BangkokLe grand bouddha couché du Wat Pho à BangkokLe grand bouddha couché du Wat Pho à BangkokLe grand bouddha couché du Wat Pho à Bangkok

Wat Arun dès l’aube

De l’autre côté du fleuve, se trouve le Wat Arun, ou temple de l’aube. Caractéristique de l’art khmer, il représente le Mont Meru (la demeure des Dieux) avec à sa base des statues d’apsaras (danseuses divines). Sa particularité est son somptueux prang (grande tour sanctuaire) recouvert de décorations florales en porcelaine, de plus de 80 mètres de haut, qui domine le fleuve. Pour accéder au sommet du prang et profiter de la vue sublime, il faudra grimper de nombreuses marches. Attention : la montée est raide !

Wat Arun à BangkokWat Arun à BangkokWat Arun à BangkokWat Arun à Bangkok

La mythique Ayutthaya

A 80 km au nord de Bangkok, Ayutthaya est l'ancienne capitale du royaume de Siam, véritable musée à ciel ouvert rassemblant des centaines de temples et des milliers de statues de bouddha. Le Wat Mahathat est l’un des temples majeurs de ce site archéologique classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Son plan suit les préceptes des temples khmers d’Angkor au Cambodge. Une petite tête de bouddha emprisonnée dans les racines d’un banyan offre un spectacle atypique aux visiteurs‧ses et est devenue une véritable image d’Épinal de la Thaïlande. Pour visiter le parc historique dans les meilleures conditions, n’hésitez pas à louer un tuk-tuk à la journée ou un vélo pour les plus sportifs‧ves.

Les temples à voir à Chiang Mai et dans le Nord

La meilleure période pour visiter les temples du Nord de la Thaïlande va de décembre à avril. Vous aurez plus de monde lors des fêtes traditionnelles, telles que Songkran (Nouvel An bouddhiste, du 13 au 15 avril) ou Loi Krathong (fête des lanternes, mi-novembre) mais l’ambiance n’en sera que meilleure.

Wat Chedi Luang, un monument d’histoire

Le Wat Chedi Luang est un temple bouddhiste situé au cœur de la vieille ville de Chiang Mai, ancienne capitale du royaume Lanna. Construit au 14 et 15 siècle, il était alors le plus grand monastère de la province et son chedi principal, le plus haut édifice de la ville avec une hauteur de plus de 90 m. Aujourd’hui, il ne mesure “plus que“ 60 m de haut, son sommet s’étant écroulé lors d’un tremblement de terre. D’autres trésors sont à voir dans ce sanctuaire : le grand viharn (salle de prière) et sa statue de bouddha, nommée Phra Chao Attarot, l’arbre protecteur et le pilier de la ville ainsi que le très beau temple en teck Wat Phan Tao. Un conseil : visitez ce dernier au moment de Loi Kratong, le spectacle est fabuleux.

Lancer de lanternes dans un temple de Chiang Mai lors de la fête de Loi KratongLancer de lanternes dans un temple de Chiang Mai lors de la fête de Loi KratongLancer de lanternes dans un temple de Chiang Mai lors de la fête de Loi KratongLancer de lanternes dans un temple de Chiang Mai lors de la fête de Loi Kratong

Wat Ku Tao, un stupa qu’on n’oublie pas

Au nord du centre-ville de Chiang Mai, au milieu de ruelles peu fréquentées par les touristes, le Wat Ku Tao (officiellement le Wat Welu Wanaram ou “temple de la pagode calebasse") est un monastère qui possède un stupa (ou chedi) atypique. Construit dans le style yunnanais, il se compose d’une série de cinq sphères empilées. Par leur ressemblance avec des pastèques, il a été nommé Ku Tao, “Tao“ signifiant pastèque. Son aspect bulbeux, sa sacralité et son ancienneté en font l’un des stupas les plus originaux de Thaïlande. Autre curiosité insolite : dans la salle principale, vous trouverez… un crocodile empaillé.

Wat Ku Tao à Chiang MaiWat Ku Tao à Chiang MaiWat Ku Tao à Chiang MaiWat Ku Tao à Chiang Mai
Les nagas bordant le grand escalier du temple de Doi Suthep à Chiang MaiLes nagas bordant le grand escalier du temple de Doi Suthep à Chiang MaiLes nagas bordant le grand escalier du temple de Doi Suthep à Chiang MaiLes nagas bordant le grand escalier du temple de Doi Suthep à Chiang Mai

Avec les pèlerins au Wat Phra That Doi Suthep

Perché à 1000 m au-dessus de Chiang Mai, le Wat Phra That Doi Suthep est bien plus qu’un énième temple à visiter vite fait. Dans ce lieu de pèlerinage, on ne peut rester insensible à la ferveur des croyants‧es venus‧es de toute la Thaïlande et au-delà. Après la montée du grand escalier orné d’immenses nagas (serpents à tête de dragon), on émerge de la forêt pour se retrouver sur une vaste terrasse couverte de chedis dorés, de bouddhas colorés, de pagodes et autres chapelles abritant les représentations des nombreuses divinités du panthéon bouddhiste. Outre les nourritures spirituelles, on y trouve aussi de nombreux stands de cuisine locale. À déguster en profitant du panorama sur Chiang Mai et sa vallée, un régal pour les yeux à la nuit tombante.

Wat Rong Khun, étonnant temple blanc

Situé à 13 km au sud de Chiang Rai, le Wat Rong Khun est communément appelé “le temple blanc”. Une blancheur éclatante, symbole de pureté, qui n’est cependant pas d’origine. En effet, le Wat Rong Khun tel qu’il apparaît aujourd’hui est né de la restauration d'un vieux temple en ruine menée à partir de 1997 par l’architecte Chalermchai Kositpipat, originaire de Chiang Rai. Pour obtenir une telle blancheur, l'artiste a incrusté des morceaux de miroirs dans l’édifice.

Wat Rong Khun à Chiang RaiWat Rong Khun à Chiang RaiWat Rong Khun à Chiang RaiWat Rong Khun à Chiang Rai

D’autres ajouts plus ou moins hétéroclites renforcent le caractère insolite du lieu : une mer de mains humaines, une tête de monstre sortie d’un film d’heroic fantasy, des toilettes dorées, etc. En 2014, à la suite d’un tremblement de terre, il fut détruit et reconstruit une seconde fois. Les travaux sont toujours en cours et devraient durer jusqu'en 2070 mais le temple reste ouvert au public.

Les temples à voir dans l’Isan

À découvrir pendant la saison sèche (de novembre à février) et si possible au crépuscule pour capter toute la magie de ces sites historiques exceptionnels.

Prasat Hin Phimai, un avant-goût d’Angkor

L’Est de la Thaïlande n’est pas la partie la plus connue du pays. Ancienne dépendance du royaume khmer du 9ème au 13ème siècle, les traces de l’époque angkorienne sont encore nombreuses. Situé au centre de la ville de Phimai (Muang Phimai), dans la province de Nakhon Ratchasima, le Prasat Hin Phimai est le plus important temple khmer de la Thaïlande actuelle. Construit au 11ème siècle, quelques années avant le célèbre temple cambodgien, il lui aurait servi de modèle et se trouve dans un meilleur état de conservation. On y admire la finesse des sculptures représentant des divinités hindoues et la majesté de son prang principal (haut de 28 mètres).

Temple de Phimai dans l'Est de la ThaïlandeTemple de Phimai dans l'Est de la ThaïlandeTemple de Phimai dans l'Est de la ThaïlandeTemple de Phimai dans l'Est de la Thaïlande
Temple de Phanom Rung dans l'IsanTemple de Phanom Rung dans l'IsanTemple de Phanom Rung dans l'IsanTemple de Phanom Rung dans l'Isan

Prasat Hin Phanom Rung, l’autre trésor khmer

Cap sur la province de Buriram pour aller explorer un autre joyau d’architecture khmère : le temple de Phanom Rung et le parc historique qui l’englobe. Temple hindou construit au 10ème siècle, originellement dédié à Shiva, Phanom Rung est le plus grand ensemble khmer de Thaïlande qui plus est, il est remarquablement bien conservé. Édifié au sommet d’un volcan endormi, la balade vaut vraiment le détour, tant pour la majesté des lieux que pour la vue sur la campagne alentour. Prolongez cette immersion dans l’art khmer en allant visiter le temple Prasat Muang Tam, situé à seulement 8 km de là.

Les temples à voir dans le Sud de la Thaïlande

La meilleure période pour visiter les temples du Sud est la saison sèche qui va de décembre à mars. Pendant la visite, gare aux singes chapardeurs, nombreux près des temples.

Wat Tham Sua, dans l’antre du tigre

Avec sa multitude de falaises et pitons karstiques bordant la côte de la mer Andaman, la région de Krabi a des faux airs de baie d’Along. C’est au pied de l’un de ces pitons que  vous trouverez le Wat Tham Sua, autrement dit le temple de la grotte du tigre. La grotte existe bien mais le tigre n’y est plus, chassé selon la légende par les moines pour y installer leur lieu de prière et de méditation. Après la visite de la grotte, les plus courageux‧ses qui le souhaitent peuvent s’attaquer à l’ascension des 1237 marches qui les mèneront au sommet du piton. Une épreuve sportive à relever tôt le matin, quand il fait encore frais, qui sera récompensée par la splendide vue sur la jungle et les reliefs environnants, jusqu’à la mer Andaman à l’horizon.

Le Wat Tham Sua près de KrabiLe Wat Tham Sua près de KrabiLe Wat Tham Sua près de KrabiLe Wat Tham Sua près de Krabi
Le Wat Tham Khao Luang près de PhetchaburiLe Wat Tham Khao Luang près de PhetchaburiLe Wat Tham Khao Luang près de PhetchaburiLe Wat Tham Khao Luang près de Phetchaburi

Wat Tham Khao Luang, le temple underground

Sur la route qui mène vers le sud de la Thaïlande, faites escale à Phetchaburi, cité réputée pour son temple souterrain de Tham Khao Luang. En empruntant le grand escalier qui s’enfonce dans les entrailles de la terre, on change de dimension. Les stalactites apparaissent et des statues de bouddha nichées dans la paroi jalonnent la descente. En bas, vous déambulez dans de vastes grottes occupées par plus d’une centaine de bouddhas de toute taille. Des puits de lumière naturelle éclairent les lieux. De février à avril, on peut même voir les rayons du soleil illuminer le grand Bouddha. Un spectacle fascinant qui ferait presque oublier de prendre la photo parfaite.

Vous préparez un voyage en Thaïlande ? Pour ne rien rater des temples thaïlandais, faites appel à nos expertes et experts locaux. Ils vous aideront à co-créer un voyage à votre image, à la découverte des temples de Bangkok, Ayutthaya ou Chiang Mai.