Destinations
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Quels sont les animaux que vous verrez en Amazonie ?

Impressionnantes mygales, serpents venimeux, singes facétieux ou caïmans terrifiants : quels animaux peut-on voir en Amazonie ? Et surtout, comment organiser votre tour en forêt ?

Des animaux sur le pas de la porte

Je me souviens encore de ma première mygale, dans les toilettes sèches du village où j’allais passer un mois. Vous vous doutez bien qu’ensuite, j’ai scruté avec attention les commodités et que je me suis abstenue de m’y rendre la nuit. Pourtant, en Amazonie, les mygales et autres serpents font partie du quotidien des habitants. Même les piqûres de fourmis (congas), d’une taille impressionnante, représentent une menace car elles provoquent de grosses fièvres.

Les reptiles ne rassurent pas du tout les locaux. Dans chaque famille, quelqu’un a dû en découdre avec une blessure. En allant à la rivière, en cultivant ou simplement en rentrant à la maison, il est facile de se faire piquer. Les habitants de l’Amazonie équatorienne sont tous des experts de l’herpétologie, la science qui étudie les serpents et leur venin. Ils vous diront immédiatement si l’animal qui a croisé votre chemin est dangereux ou non. 

Les autres animaux que l’on rencontre facilement, outre les insectes, sont les caïmans qui paressent dans les rivières ainsi que les singes qui envahissent les places locales. C’est en s’enfonçant dans la nature que l’on peut voir de beaux perroquets, des capybaras (le plus gros rongeur au monde) ou de grands fauves. Pour cela, il faut se rendre dans les réserves, refuges ou zoos ou bien prendre un guide et partir à l'aventure. 

Surprise au détour d'un chemin

Réserves, refuges ou zoo ?  

Les (vrais) amoureux des animaux vous diront qu’il faut aller dans les immenses réserves comme Cuyabeno ou Yasuni pour voir des animaux en Amazonie équatorienne. C’est en effet l’option royale pour apprécier la faune dans son bel écrin de nature. Toutefois, il faut prévoir plusieurs jours, un certain budget et beaucoup de patience. C’est pourquoi les familles choisissent parfois les zoos comme celui de Guayaquil.

Une bonne alternative est le refuge. Il permet de voir une grande concentration d’animaux facilement, tout en ayant l’assurance qu’ils sont soignés en vue d’être réintroduits dans la nature. Je me souviens de l’Amazoonico, dans la région de Puerto Misahualli, qui m’avait enthousiasmée car on pouvait y voir de nombreuses espèces de singes, des toucans, des reptiles… dans un très bel environnement accessible en pirogue. 

Une poignée de guides (heureusement !) peut vous proposer de chasser les animaux de la jungle, c’est évidemment interdit et ignoble. Consacrez si possible plusieurs jours à votre découverte de l’Amazonie et n’oubliez pas de remercier ses habitants qui ont le mérite d’avoir conservé cette belle nature au fil des années. 

Julie Olagnol
173 contributions
Mis à jour le 23 octobre 2015