Covid-19 - Où voyager ?Découvrir
Destinations
Top destinations au Moyen-Orient
Autres destinations au Moyen-Orient
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Nos conseils pour découvrir les parcs nationaux de Californie

Par Julien Hirsinger, le

Avec 9 parcs (sur les 61 que comptent les États-Unis), la Californie est l'État qui compte le plus de parcs nationaux. Mais des cimes enneigées de Yosemite aux horizons désolés de la Vallée de la Mort, les distances sont aussi longues que les contrastes sont forts.
Parc National de YosemiteParc National de YosemiteParc National de YosemiteParc National de Yosemite

Alors où aller, quand y aller et où dormir ? On vous donne quelques éléments de réponse et une certitude : vous allez vous régaler ! 

Yosemite : royales randonnées

On commence par le gros morceau. Le très gros morceau, même : plus de 3 000 km² de pure splendeur naturelle entre montagnes, rochers majestueux, forêts de séquoias, falaises plongeantes et cascades vertigineuses.

Yosemite est grand, Yosemite est beau mais Yosemite peut aussi être bondé, notamment en été. Pourtant, même en plein mois d'août, il est possible d'échapper à la foule pour peu que l'on sorte des sentiers battus du Yosemite Valley Loop pour s'aventurer sur les chemins de randonnée. La règle est simple : plus le parcours est long, plus vous avez de chance d'accéder à une conversation intime avec la nature. Les bureaux des rangers vous donneront une description étendue de chacune des randonnées disponibles ainsi que de leur niveau de difficulté mais on vous conseille une attention particulière pour le Panorama Trail (17 km), qui offre des vues saisissantes sur l'iconique Half Dome ainsi que sur deux cascades spectaculaires. Autre solution pour s'assurer un peu de tranquillité : quitter Yosemite Valley pour rejoindre la partie est du parc (Tuolumne Meadows), tout aussi grandiose mais beaucoup moins fréquentée.

Parc National de YosemiteParc National de YosemiteParc National de YosemiteParc National de Yosemite

Quand y aller

Chaque saison offre un agrément différent. L'atout de l'été : un beau temps quasi-assuré et des journées longues. Au printemps, la fonte des neiges donne la vedette aux cascades et aux rivières. L'hiver assure des paysages carrément magiques et une paix assurée (mais aussi des routes fermées...). Quant à l'automne, il suffit de taper “Yosemite in fall” sur son navigateur pour comprendre que vous ne risquez pas d'être déçu du voyage au niveau palette de couleurs...

Se loger

Faire du camping à Yosemite reste le meilleur moyen de vivre pleinement cette expérience “nature”. Ceux qui ne voyagent pas avec leur propre tente pourront profiter des tent cabins du (vaste) Curry Village. Même si le confort a vraiment un prix dans le parc, on trouvera également dans Yosemite une toute petite poignée de fabuleux établissements comme le Ahwahnee Hotel ou le délicieusement suranné Wawona Hotel. Mais attention : camping ou hôtels, les places se remplissent très vite et il est fortement conseillé de réserver longtemps à l'avance si l'on ne veut pas jouer à la roulette russe du “first come, first served” que proposent certains campings...

Sequoia & Kings Canyon : prenez de la hauteur

On a l'habitude de marier ces deux parcs mitoyens, situés au sud de Yosemite, en descendant la chaîne de la Sierra Nevada. On retrouvera à Sequoia et Kings Canyon la même beauté sauvage qu' à Yosemite avec, en prime, moins de monde et l'émoi indescriptible de la présence massive des séquoias géants. Avec ses 31 m de circonférence (!) et ses quelques 2 200 ans d'âge (re-!), le General Sherman Tree est évidemment la star des lieux mais il est loin d'être isolé dans ce parc qui rassemble près de la moitié des arbres les plus larges existants sur cette Terre. On peut bien entendu choisir de rester scotché devant tant de majesté mais il y a beaucoup d'autres choses à faire et à voir à Sequoia National Park. Tenez, par exemple : la délicieuse promenade qui remonte la Marble Fork de la rivière Kaweah pour aboutir aux cascades de Tokopah. Chemin faisant, pas impossible que vous croisiez un daim, un mouflon ou même un ourson (la preuve, on en a vu un, nous). 

Des rivières et des cascades, vous en trouverez aussi en abondance au Kings Canyon National Park. Et coup de chance : vous pourrez les admirer depuis la Kings Canyon Scenic Byway, l'un des plus beaux road trips proposés dans l'Ouest américain, avec des points de vue extraordinaires tout au long de la route qui serpente à travers le canyon. 

Parc National SequoiaParc National SequoiaParc National SequoiaParc National Sequoia

Quand y aller

Comme pour Yosemite, les séjours en hiver sont aussi féeriques qu' aléatoires compte tenu de l'altitude (environ 2 000 m pour la forêt géante des séquoias). Le printemps offre le double agrément des fleurs épanouies et des rivières vrombissantes mais l'été est tout aussi délicieux. 

Se loger

Pas de villages de tentes à Sequoia et Kings Canyon mais une tonne de campings, plusieurs lodges et les cabines en bois rustiques de Grant Grove Cabins. Mais le chic du chic reste le Bearpaw High Sierra Camp, six tentes en pleine nature que l'on atteint au terme d'une randonnée de 18 km. Avec, en prime, des repas copieux pour récompenser les marcheurs de leurs efforts...

Joshua Tree : sous les étoiles, exactement

Il existe à 200 km à l'est de Los Angeles un lieu sauvage qui permet d'échapper à l'agitation et surtout au smog de la mégalopole californienne. Ce lieu, c'est le Joshua Tree National Park, baptisé en hommage à cet arbre tortueux et emblématique. On retrouvera l'arbre de Josué tout au long de ces 3 200 km² répartis entre désert du Colorado et désert de Mojave, et que l'on peut explorer à cheval, à vélo, ou encore à pied en suivant les 500 km de chemins de randonnée. La présence de très nombreuses – et étonnantes – formations rocheuses ont également fait de Joshua Tree un site de légende pour les grimpeurs, notamment pour les fans d'escalade de blocs.  

Parc National Joshua TreeParc National Joshua TreeParc National Joshua TreeParc National Joshua Tree

Quand y aller

La meilleure période pour visiter le Joshua Tree National Park est sans doute le début du printemps, où l'on peut profiter de températures tout à fait acceptables pour un désert mais aussi du spectacle émouvant de la floraison des arbres de Josué. 

Se loger

Pas de lodge dans le parc mais neuf sites de camping que l'on aura tout intérêt à solliciter pour profiter de l'autre grand spectacle que propose au quotidien le Joshua Tree National Park : une vue imprenable sur la voûte étoilée. Fabuleux !

Vallée de la Mort : le grand chaud

Vous pensez savoir ce qu'est une canicule ? Un passage dans la Vallée de la Mort en été vous obligera certainement à revoir votre échelle de valeur... Car le plus vaste parc national américain – hors Alaska – détient toujours le record de la plus haute température jamais relevée sur terre (56,7 °C le 10 juillet 1913) et il en faut du courage, entre mai et septembre, pour sortir même quelques secondes du confort de son véhicule climatisé. Heureusement, il y a bien des merveilles à voir le long de la route, des méandres de roches colorées de l'Artist Palette au point de vue époustouflant de Dante's View. Mais un séjour à une époque plus clémente vous permettra d'accéder à bien d'autres émois : promenade surréaliste sur les croûtes de sel ou de boue séchées de Badwater et Devil's Golf course, lever de soleil féerique sur Zabriskie Point ou encore balade dans les dunes de sable de Mesquite Flat, à la recherche des traces laissées par les animaux pendant la nuit. Car, oui, aussi étrange que cela puisse paraître, il y a bien 500 espèces d'animaux et près d'un millier d'espèces de plantes qui ont décrété que cet endroit était parfaitement vivable. 

Vallée de la mort en CalifornieVallée de la mort en CalifornieVallée de la mort en CalifornieVallée de la mort en Californie

Se loger

Cet été, j'ai fait du camping dans la Vallée de la Mort” : cette assertion vous vaudra certainement une attention particulière dans un dîner en ville. Mais si vous préférez ne pas trop tenter le diable, trois lodges vous proposent une alternative dans le parc. Autre option : prendre une chambre à Beatty (Nevada), juste à la sortie de la Vallée de la Mort, ce qui permet au passage de rendre visite au village fantôme de Rhyolite. Difficile d'imaginer devant ces vestiges que cette ville champignon comptait quand même pas moins de 8 000 habitants et 50 saloons à son apogée en 1908 ! Un détour étonnant.

Notre astuce : le pass America the Beautiful

Au-delà de 3 parcs visités, on aura tout intérêt à acquérir le pass America the Beautiful qui vous donnera accès à l'ensemble des parcs et monuments nationaux pendant un an ! Le pass est valable pour un véhicule transportant jusqu' à quatre voyageurs.

Pour vous procurer ce pass, vous aider à concocter le meilleur itinéraire, réserver hébergements et location de voiture, n’hésitez pas à solliciter l’une des agences locales francophones partenaires d’Evaneos. L’expertise de ces professionnels sera un atout majeur pour réussir de bout en bout votre voyage dans le Grand Ouest américain.

Plus d'inspiration